Tranche

385

Il y a des formes qui m’empêchent de dormir
Des ombres qui veulent bouger – qui ne bougent pas, pourtant
Détenues par un tiers
Je sens leur force d’inertie presser mon ventre, mon crâne
Fœtus ou germe mort
Les pensées les oiseaux plantent leur bec dans mon cerveau
Elles se vengent de n’être pas libres
Est-il bien nécessaire d’avancer le fou
De passer la clairière
De mimer les brasses dans l’eau
Il y a des formes qui m’empêchent de dormir




12.07.11


Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.


Écrivez un commentaire

Nom *
eMail *
Site



--> Ouvrir un texte au hasard

<-- Retourner à la page d'accueil