Poésie

331

La poésie à mes yeux est la poursuite de l’ivresse sacrée, l’unité perdue. Il faut alors exercer une sorte de rite pour la mettre en branle, faire marcher les tambours, réveiller l’armée et la musique dans le ventre.




05.06.09


Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.


Écrivez un commentaire

Nom *
eMail *
Site



--> Ouvrir un texte au hasard

<-- Retourner à la page d'accueil