Commentaires récents

Sélectionner une page

Et moi je jouais à ce jeu stupide, de celui qui se pose des questions. À être celui qui doute, qui est perdu.

Et si mon salut venait d’elle ?

Mon bonheur ne viendra pas de moi, seul. Rends-moi heureux.

Détruis ce mur qui circonscrit mon existence.

Voilà déjà mille ans que je pense être mort.

Vivre comme si nous étions morts, n’est-il pas là, le secret ?

Le secret pour passer les frontières ?

Dis-le moi, que ce n’est pas une illusion.

Il n’existe pas de banalité. Rien de ce qui vient de toi n’est banal à mes yeux. Tu transfigures les choses.

Réapprends-moi les choses simples. Ouvre mes yeux.

Maintiens cette flamme animée. Fais-moi devenir.

Je suis prêt.

Je suis prêt.