Ce monde n’est qu’une immense entreprise

96

 » Ce monde n’est qu’une immense entreprise à se foutre du monde  » (Céline)

Scandale (infiniment révélateur) des dessins représentant le prophète des musulmans.
Évidemment les peuples musulmans sont terriblement paranos, et violents. Ils ont, malgré tout, quelque chose que nous autres, les occidentaux, avons perdu, le goût du sacré. (Mais ils s’y prennent comme des manches, et quelle absence d’humour et de sens de la dérision chez tous ces peuples ! )

Horreur de tous les monothéismes !
Horreur des religions masculines !

Je n’aime que ce que les femmes (ce qu’il en reste) fabriquent.

Un pays mort ne changera rien, ou très peu de choses. Il ne vivra pas de crises, ou de manière plus ou moins endolorie, blasée. Quelques pansements et puis hop. Gloire aux arabes et aux noirs qui ont suffisamment d’énergie vitale pour mettre le foutoir. Ce sont eux qui ont la fraternité dans notre pays. Ils ont raison de bousiller nos voitures de mesquins.

Je veux pouvoir me moquer des noirs, des juifs, des chinois etc. de la même manière que je me moquerais des normands, des belges comme de l’humanité entière, cette marmite bouillante.

Et lourde. Et lourde, tellement lourde…. Qui est le premier imbécile qui a décidé de donner autant de poids à la vie, cette chose si extraordinairement légère ?

L’Europe est une merde. Elle suit comme une limace le sillage de bave déposé par le grand mollusque hideux américain, l’amour ventousé au fric.
Mais l’Amérique est, du moins, plus vivante et plus humaine que l’Europe vieille croûte, négative, envieuse, frustée de n’être plus au centre du monde.

Mais l’Europe est une vieille croûte en laquelle je crois. Mon seul espoir finalement, dans ce monde qui vient ! Espoir en lambeaux, certes mais il est tout, comparé aux catastrophes narcissiques des pays comme la chine.

Je déclare de nouvelles lois qui ne seront jamais votées et dont tout le monde se fout. Mais ça a le mérite de m’amuser.

Surveillance de la morale publique. Trop de liberté tue la liberté. Restauration des condamnations pour outrages aux bonnes moeurs. Que les révolutionnaires et autres anarchistes aient au moins quelque chose à se mettre sous la dent, quelque chose à lutter contre, sinon, ils étouffent !

Interdiction de la pornographie, pour cause d’évanouissement du désir et du mystère de la pudeur.

J’avais plein d’idées mais là je ne m’en souviens plus. Refonte du système éducatif. L’école n’apprend rien. Qu’elle se cantonne au plus simple d’abord : apprendre à écrire, à parler. À penser (?) Rétablissement de l’habit de l’écolier.

L’art moderne est une grosse pourriture infecte. Tout ce qui n’est pas longuement travaillé, tout ce qui n’est pas l’amour de l’art, beauté, est une infection. Une horreur tout juste digne pour se torcher avec. Sous prétexte de refléter l’état du monde, prétexte ridicule, étant donné que le monde a toujours été ainsi, et que depuis la grèce classique il n’a pas bougé d’un cheveux, uniquement dans la forme. Aucun artiste ne m’excite. Tous narcissiques, idiots.

Je n’aime pas tant Picasso (sauf sa période bleu, mélancolique, et sa période rose). Vive Matisse, infiniment meilleur.

De l’affection pour l’europe. Ce qui se produit en Allemagne ou en Angleterre devrait nous toucher autant que ce qu’il se passe chez nous.

Jouissances de la fraternité !

L’Europe n’aura pas l’économie. Mais elle aurait l’art et l’esprit, lequel, au fond, joue infiniment plus dans l’histoire et l’épanouissement des peuples.

Ce n’est pas la croissance qui tire un pays, ça c’est de la foutaise ignoble, c’est d’abord, avant tout, son esprit.

Elle aura une chance si elle va à contre-courant de la course éperdue des chinois et autres vers une civilisation sans âme.

Après tout ça, me vient une pensée, je retire la nappe, je vous laisse mes armes j’en ai plus rien à faire. La poésie, l’émotion, rien d’autre. Espérer libère. Espérer libère. Espérer libère. Pas d’opinion sur rien ! L’ego, c’est tout ce qui nous reste pour nous donner, parfois, du plaisir à vivre. Un plaisir si malheureux.

Joie de vivre, qui sait ce que cela signifie ?

— un ange passe —

– Ça se mange ?
– non
– Ça se rêve, ça se vit ?
– Aucune différence entre les deux, mais sans doute. (cette question ne veux rien dire)
– Ça sert à voyager ?
– Oui, sans doute
– Une sorte de train ? Une voiture hybride ?
– Plus rapide que toutes ces choses
– C’est un mouvement dans l’art ?
– Oh non, jamais je l’espère
– Une espèce d’arbre ?
– Dans l’idée, oui. Mais maintenant silence. J’en ai plus rien à faire.

Résultats de la civilisation :

Laitiers, courtiers, banquiers, poubelles, plastique, automobiles, goudron, relativité restreinte et générale, négociants, artistes, poètes, stylistes, cyclistes, charcutiers, directeur des ressources humaines, archivistes, ingénieurs du son, acteurs,

Dégoût. Dégoût de tout. Rêve de rien. Rien changer. Mépris de la vie. Amour infinie de la vie. Euphories bien éphémères. Indifférence au néant. mon espoir immense placé dans quelque chose de nébuleux, d’insaisissable.

bon maintenant ça suffit j’écoute de la musique.




02.02.06


Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.


Écrivez un commentaire

Nom *
eMail *
Site



--> Ouvrir un texte au hasard

<-- Retourner à la page d'accueil