Clous

20121004-135423.jpg

Être guerrier ou pitoyable
Pitoyable ou guerrier…
L’énergie réclamée est la même

Clous


sourire comme si j’étais mort. comme si. les mains dans l’eau. je pouvais les sentir. les textures. les roches. les barrières de corail. je roule toujours. dans la même pluie. dans la même avalanche. extatique. de nos lambeaux. au jour bien crû. aux fantômes. oublie.

Clous


Je passerais volontiers par la mer
mais je n’ai pas les yeux pour ça
de la poussière tout au plus

Périmètre

 

vivre comme tu vis. ivre de vivre. dans ton périmètre. dans ta voix. ce timbre ici-bas. dans ta bouche. dans le creux. bleu. noir. le cadran solaire. cousu de fil d’or. avec les chats. dans le ciel. ouvert dans le pôle. dans le manteau blanc. le tableau. la main du maître. pour l’enchantement. la minute. sur le bord de l’eau. saturne. pour la tiédeur. sans mouvements. écoulée. par le hublot. les heures. le temps. que le sortilège. dans la vase. et la fumée. ton portrait. sur la page. parmi les oiseaux. tour à tour. replongent. les bêtes. à cent lieux. après que la lave. avec l’orage. coula. recousu. une meute. le piano. à la forme de ton oeil. ouvert. attrapé. bruissement d’insecte. pelé. dans les os. pour la nuit. sur le dos. souvenir. abrité. tendu. parole de nerfs. en-dessous. la peau. figurine. où le rêve. contigu. se ressource. surpris. loin de la chambre. achevé. sitôt formé. en fumée. inconnu. déjà. imagine. un instant. a duré. par la fenêtre. le rideau. mouvant. invité. silencieux. persistances. par petits bouts. son histoire. obstinée. remuer. son corps. le poids. sur la terre. un moment. encore. et marcher. avec la musique. et les crampes. les pas. un à un. sur la mer. gelée. diurne. ivre. vivre comme tu.

 

Polaroïd : Andrei Tarkovsky 

Clous


Penser n’est pas toujours nécéssaire.

Depuis mon siège


Je ne vois pas la mer
Depuis mon siège
Je vois des silhouettes dépareillées
Des pensées éparpillées
Sur des galaxies de comptoirs
Des pays défilant
Des mondes s’évanouissant
Je n’ai pas vue sur la mer
Mais sur les hommes
Et je les vois marcher

J’attends


J’attends
car il n’y a rien d’autre à faire
la grâce
par-dessus le vide

Clous

Finalement je n’étais
qu’un peu de cendre
sur la main

Clous


La beauté vaut le coup
faut pas écouter les morts

Clous

george seeley-white circle

À l’intérieur
une voix
ne t’échappe pas

Le sous-marinier

Je changerais bien l’ampoule
le courant d’air, la ville, la cour
Je changerais volontiers mon sommeil
et ma langue
mon embarcation
les cellules de mon corps
muer

Clous

Écrire :
Hanter.

Comme la pluie

Mon rêve était comme la pluie
Et je l’entendais
Dans la cour et sur la pierre
Éparpiller les petites taches
Îlot de rêves
tombe

Foule

Un jour
tu seras dans la foule
comme auprès de ma bouche

Cattus

Chaque fois que je sors dans la rue
j’ai la sensation étrange
d’un chat posé sur mon épaule

Enfance

childhood01