Commentaires récents

Sélectionner une page

Je me demande si chaque homme se souvient de sa première éjaculation. J’avais 15 ans (ou 14 ans je ne suis plus exactement sûr). C’était un dimanche. Mon meilleur ami de l’époque, qui est décédé peu après (il est mort assassiné, à l’âge de 15 ans), m’avait raconté que chez lui, ça marchait.
Je me souviens de la scène :
« T’en as toi ? » Lui avais-je demandé. Nous nous trouvions dans la rue Jules Isaac.
Un silence….
« Quoi, du sperme ?
« Oui, du sperme »
« Oui, j’en ai ». Il ne l’avait pas dit sur un ton fier ou supérieur, mais de façon naturelle…

Je me demandais pourquoi chez moi ça ne marchait pas encore. C’est arrivé un an plus tard que lui. Je me masturbais rarement. Un soir, dans l’ancienne maison de mon père, avec les murs oranges, j’avais essayé. C’était une sensation complètement inconnue, une espèce de brouillard. Quelque chose en moi montait. Je n’en avais pas conscience. J’avais dans la tête des images de filles, des mannequins entre autres. Elles n’étaient pas nu. Je me trouvais donc dans une étrange sensation, la nouvelle expérience de sortir de soi. J’étais, en effet, ailleurs et pour la première fois, la cause était physique. Le brouillard s’épaississait, je ne contrôlais plus grand chose. Quelque chose se produisait, je ne savais pas quoi, c’était différent des autres tentatives. Finalement, c’est arrivé, je ne comprenais pas. Un éclair était passé dans le ciel. Tout retombait lentement, toute chose autour de moi retombait, dans une chute légère. J’étais surpris. Je trouvais sur mon ventre une matière étrange, sans couleur, je ne l’avais pas remarqué, je n’avais pas senti sa présence, sur moi. Pendant un moment je ne savais pas de quoi il s’agissait. Je compris assez rapidement.
Pour m’en souvenir et comme pour garver dans le marbre ce moment, j’avais crayonné la date sur le mur, à ma gauche, trace qui a dû disparaître depuis.
Le lendemain soir, je voulais réessayer, évidemment. Je n’avais pensé qu’à cela pendant toute la journée. Lors de la deuxième fois, on pouvait voir, en petite quantité, un liquide blanc en plus, qui n’y était pas la veille.
Depuis lors, le monde s’est arrêté.