Nuit à l’étage

546

nuitaletage

Tu dors à deux mètres de moi
paisible tandis que minutieusement
je limite les bruits que je fais
tandis que je cherche un moyen
de m’affranchir de quelques murs invisibles
de repousser un peu plus loin les bords du sortilège
j’aimerais t’écrire à quel point je sens se réduire le monde
et s’émanciper sa musique dans tes deux yeux fermés
tu dors à deux mètres de moi toute toi-même
et fertile en présence en constellations variées
pleine encore des lumières du jour




04.02.13


Commentaires



Écrivez un commentaire

Nom *
eMail *
Site



--> Ouvrir un texte au hasard

<-- Retourner à la page d'accueil