La nuit je m’évapore

256

Je prends et puis je meurs
Vent, soleil et voie lactée
Le tout dans mon beau meublé
Grand reflux de la marée
Maître saule pleureur
Oiseau noir oiseau blessé
Larmes, comptines tressées
Je suis l’étrange dormeur




25.11.07


Commentaire

Aucun commentaire pour le moment.


Écrivez un commentaire

Nom *
eMail *
Site



--> Ouvrir un texte au hasard

<-- Retourner à la page d'accueil