Commentaires récents

Sélectionner une page

Papa n’est pas tellement fier de son fils. Il n’a pas honte de lui mais il n’est pas particulièrement fier de son fils papa. Fiston inachevé somnole et se lève tous les jours à midi c’est dire. Papa est fier de son fils sans jamais dire qu’il n’est pas très fier et qu’il préfère sa fille. De loin. Le jour, la nuit c’est pareil. Sa fille elle ressemble plus à son papa. Du moins, une des deux puisque l’autre est hors-jeu à cause de papa mais pas seulement. Papa il n’est pas fier il le sait mais n’en dit rien. D’ailleurs il ne dit rien du tout c’en est trop. Ce serait trop demander de dire qu’il préfère infiniment sa fille. Son fils moi je le sais il cache bien son jeu. Papa il n’en sait rien que son fils il se camoufle et n’est au monde qu’à moitié et encore. Il est hors-jeu lui aussi mais il tient encore la corde au cas où il y aurait une surprise au bout. Papa il peut bien couper la corde son fils il n’en dira rien puisqu’elle est déjà coupée court. Papa voulait dessiner avant de travailler la taule. Vendre des voitures c’est pareil. Aurait pu c’est très bien comme ça. Ça va pas plus loin qu’aurait pu papa. Papa il a tué sa vie intérieure puisqu’elle faisait trop de bruit. À quoi bon entendre. Entendre c’en est trop. Une oreille a rendu l’âme. Il ne veut rien entendre. Il n’a jamais dit un mot papa, on sait jamais que ça sorte un peu trop. Papa ne cesse plus de parler pour être sûr de ne rien dire. Le tour de magie. La décadence maniaque. La télévision elle est efficace pour taire la vie intérieure de papa qui fait trop de bruit. Ça marche bien combler le silence. Pour pas avoir affaire à soi. La petite guerre à mener tous les jours contre la vie intérieure. Papa il en sait rien de son fils qui vit sur un radeau c’est tout pareil. C’est à cause de son fils si papa ne sait rien de la vie intérieure de fiston. Fiston creuse un trou dans le noir pendant que papa dort. Un raté comme papa quoi qu’il arrive il est si fier de son fils qui a fait tout comme papa quoi qu’il arrive raté. Ça le dépasse papa qui s’en moque en passant le temps. Papa est fou c’est dit comme fiston bien dit qui n’a pas le permis après avoir hérité de papa une certaine haine des voitures. Fiston n’aime pas les gens comme papa qui les aime bien malgré tout. Le dimanche c’est pareil. Papa est maître à oublier pour fiston qui esquive si bien comme papa lui a appris afin que personne ne le connaisse sinon lui-même et encore c’est beaucoup dire. C’est beaucoup dire que papa ne sait plus bien qui est papa au fond du trou sinon une somme de réflexes conditionnés par les innombrables échecs tous aussi cuisants les uns que les autres et encore. Il a pris la direction opposée fiston pour faire comme papa qui n’a jamais dévié ni deviné. Il est dans la nuit cher fils. Tant est si bien qu’il prend lui aussi tout ce qui lui tombe sous la main pour s’abrutir. Il ne cherche rien papa que l’oubli et d’être aimé solitaire avant de partir comme cher fils. C’est pas un hasard si fiston n’a pas tellement de discipline. Né de rien pour arriver à rien. C’est peu dire quand bien même mystérieux et fou qui tourne en boucle. Un jour papa partira sans que son fils n’ait jamais compris qui était fiston pour papa qui a toujours désiré une autre vie que la sienne. Il ne sait plus très bien dans le nuage. Par la fenêtre c’est pareil. Dans le salon assis sur le canapé c’est pareil. Papa paumé fou. Fiston qui traie les louves. Son fils il veut et s’en tient là jusqu’à ce qu’il en ait assez c’est à dire jamais rêveur de venir au monde. Fils à papa rêve de venir au monde finalement en tirant sur la corde coupée longue. Exister la masse. Cercueil brouillard avec l’ennui. Fiston qui rêve papa de le voir naître. Jamais jamais qu’importe. Où ailleurs qu’importe c’est pareil. Coupé court entre deux dialogues sourds. Qui attend l’autre de faire un pas. Pas un. Lequel des deux attend l’autre de faire sortir l’animal un jour. L’animal dort inaudible de ne plus parler. Le droit à la parole pour l’animal court toujours. Dire tant que le cristal n’est pas brisé de peur de ramasser les morceaux de verre au sol. Dire est lourd d’être léger pour l’animal piégé. Comme la parole piégée d’être gardée dedans sans jamais pouvoir rien en dire. Fiston cherche issue pendant que papa dort d’être brisé. L’issue quand bien même trouvée ne sert à rien pour papa aveugle, sourd et toute ouïe quelque part dans l’ombre. Malgré tout quelque part où son fils creuse dans l’ombre ailleurs. Demain déjà tard pour être sans plus jamais n’avoir rien à perdre qu’une vie brisée sans mots pour la décrire. Cher papa qui n’a jamais connu son fils.