Commentaires récents

Sélectionner une page

Je suis devenu léger
Flottant, sensible, évaporé
Je fabrique des souvenirs
Les emporte avec moi dans mes poches.

Me prend l’envie de fouiller alors dans ces poches
J’y trouve des tas de vieux papiers froissés, à l’encre noyée,
mes clefs, quelques feuilles tombées avec l’automne
emportées hier. De la neige.

Puis j’y trouve aussi une figurine, c’est une fille esquimau en cire.
On y lit sur son visage un beau sourire
dessiné à la main. Je prends la figurine alors, et la mets dans mon coeur.
Une suite de causes et de peines perdues
un alignement perpétuel de plaisirs et de décadences
le tout tressé par les voix qui nous sont chères
par les odeurs des peaux, de la sueur, des rues, de la terre, de la nuit. Voici mon amour.